Séance plénière du 19 juin 2010

CUNSULTA NAZIUNALE DI A CORSICA

PV de la séance plénière du 19 juin 2010

La séance plénière de la Cunsulta Naziunale du 19 juin 2010 à l’Università di Corti a délibéré et pris les décisions suivantes

1.  Les suites de la lettre adressée à l’ONU : Les accusés de réception sont parvenus du siège de l’Onu à New York, de  l’Elysée, du ministère français des affaires étrangères, du président de l’exécutif de la CTC.  Aucune réaction écrite. Celle des groupes nationalistes à l’Assemblée territoriale est  attendue et souhaitée.

2.  Préparation des séminaires d’approfondissement des éléments constitutionnels et établissement d’une feuille de route pour les mois à venir. Le calendrier sera établi à la prochaine séance plénière le 18 septembre. Le contexte politique général permet à la Cunsulta d’approfondir la réflexion sur le contenu économique, social et culturel d’une Corse indépendante.  Une série de séminaires sera donc organisée fin 2010 et poursuivie en 2011.

3.  Bilan de l’activité de la Cunsulta  depuis janvier 2009 : Les aspects positifs tiennent bien sûr à l’énorme travail de réflexion effectué et à la capacité des représentants à poursuivre leur mission pour la préparation d’une consultation référendaire sur la question des éléments constitutionnels. Les aspects négatifs tiennent principalement à un contexte politique peu favorable à une prise de conscience indépendantiste au sein de notre peuple. L’idée émise par certains nationalistes selon laquelle il est possible de « gouverner la Corse » à partir de l’assemblée territoriale ne favorise pas l’approfondissement de la réflexion sur la question de l’indépendance au sein du peuple. En outre, cette idée d’un prétendu « autogouvernement » est un des critères qui empêcherait l’ONU d’intervenir sur le dossier.

4.  Problèmes administratifs internes : application du règlement de la Cunsulta et des statuts spécifiques aux rouages administratifs (Associu per a Cunsulta Naziunale). Les nouveaux responsables de l’Associu per a Cunsulta Naziunale ( Francescu Neviani, président, Jean-Claude Versini, trésorier et Jean-Marc Rodriguez, secrétaire) ont été régulièrement élus et légalement déclarés en préfecture, mais l’ancien président, à partir d’AG imaginaires et de documents falsifiés, poursuit son travail de déstabilisation. A son sujet, la motion ci-dessous, présentée par 15 représentants, a été débattue et adoptée à l’unanimité. Il a été demandé d’en informer les membres du corps électoral et de tenir à la disposition des responsables du mouvement national l’ensemble du dossier concernant les pratiques antidémocratiques de Guelfucci J-T.

 

 

Motion  adoptée à l’unanimité le 19 juin 2010

 

Application à Guelfucci J.T. du règlement intérieur de la Cunsulta Naziunale adopté l’unanimité en décembre 2008.

Les articles du règlement intérieur de la Cunsulta Naziunale  concernant « un fonctionnement démocratique élémentaire » sont ainsi rédigés : 

I a. Les représentants de la Cunsulta Naziunale s’engagent à respecter strictement les décisions de leur assemblée. Les décisions sont prises par un vote démocratique à la majorité simple.

I c. Le respect des décisions prises consiste à en accepter l’exécution, la formulation publique et à participer activement à leur mise en œuvre..

I d. Tout manquement à la règle démocratique entraîne une sanction qui peut aller, après délibération et vote de l’assemblée, d’une simple observation à un blâme.

I g. Tout représentant qui, sans raison impérieuse, sera absent à 2 réunions successives sera considéré comme démissionnaire et remplacé par le suppléant ayant obtenu le plus de voix.

Aucun de ces articles n’a jamais été respecté par Guelfucci J.T. Son attitude constante révèle un mépris de la démocratie la plus élémentaire et un mépris de ceux qui la respectent, c'est-à-dire de tous les autres élus de la Cunsulta Naziunale.

L’article I g. s’applique à Guelfucci J.T. absent à plusieurs séances plénières et notamment à deux séances successives avec pour seule « raison impérieuse » son refus obstiné de ne pas respecter les votes et les choix majoritaires.

A l’extérieur, Guelfucci J.T. n’a eu de cesse de dénigrer systématiquement le travail de la Cunsulta Naziunale. Il a essayé d’y opposer des textes incohérents  et réactionnaires.

Enfin, il n’a pas hésité à tenter une entreprise de scission en s’adressant au corps électoral. Les réponses apportées à cette tentative putschiste sont éloquentes : une trentaine de réponse sur 3500 inscrits. Ce qui n’a pas empêché Guelfucci J.T. de tenir une Assemblée Générale imaginaire le 11 avril dernier et de considérer que le quorum de cette assemblée était atteint avec une présence de 3 personnes sur 3500 ! Moyennant quoi, il a « nommé » lui-même un « bureau » !

S’ajoute à tous ces errements la confiscation de la machine à fabriquer les cartes d’identité et l’argent versé par les adhérents au Corps électoral. L’utilisation de cet argent est fait de manière discrétionnaire et à des fins partisanes.

Pour toutes ces raisons d’une gravité extrême, Guelfucci J.T. s’est mis lui-même en dehors du processus de la Cunsulta Naziunale.

 

 

L’ensemble de ce document sera adressé aux membres du Corps électoral et paraîtra sur le site officiel cunsultanaziunale.net

http://afiordicarta.net